• Mécano

Enduro du Mourtis

Mis à jour : il y a 16 heures



Le 17 et 18 juillet 2021 s'est tenue la grande première enduristique du Mourtis : l'EWR, pour Enduro Wood's Riders, qui a regroupé 165 participants. 13 kids qui ont parcouru 3 spéciales le samedi et 152 adultes sur les 5 spéciales pour 1200d+/2300d- le dimanche. Il s'agit de la deuxième manche du trophée des Pyrénées après le fameux enduro d'Aure.


Le parcours était proposé en reconnaissance libre le samedi avec utilisation du télésiège et de navettes XXL.

Pour une première de la part des Wood's riders et ayant participé en tant que coureur, je retiens une fluidité dans l'organisation et une qualité des spéciales sans faille. Le parcours met l'accent sur le d- et les traces dans la terre fraîche, juste humide à point. Ajoutez à ceci très peu de pédalage en spéciale et on voit rapidement apparaitre de beaux sourires sur les visages des pilotes. Toutes les liaisons font halte au ravito central bien fourni et lieu d'échange où l'on capte bon nombre d'anecdotes toutes fraîches. Un repas d'après course dimanche est aussi inclus dans le package avec le choix laissé dans l'un des restaurants de la station. Tout est réuni pour passer une bonne journée entre potes sous une météo parfaite et le retour de l'été.


Les recos du samedi ont permis une acclimatation au terrain et aux quelques pièges. Malgré tout, et pour les retardataires arrivés seulement dimanche matin, le pilotage à vue se passe plutôt bien puisque le vainqueur était dans ce cas là.



Les spéciales suivent un parcours assez logique que l'on pourrait décrire ainsi :


Spéciale 1: la matinale fracassante !

Sélection naturelle parmi les chapes de dérailleurs toujours trop longues sur les trapanelles d'enduro. Ceci dit, c'est peut-être les requins blancs dévoreurs de roues en fin de piste qui y sont pour beaucoup.

Le profil pentu et rapide de cette piste en fait une entrée en matière radicale. On démarre du haut du télésiège en tracé old-school en prairie pour finir sur un single en forêt exigeant. Le final nous lance dans un goulet de feuilles très mouvementé, détendant les doigts qui ont déjà bien morflé.




Vue du start de la spé 1 plein face au pic de l'Escalette et du Gar en fond.










Speciale 2 : raidos mais pas que...

Retour en liaison par le col de Menté et la station sur le milieu de domaine vttable.

Le start se fait dans une forêt aux traces fraîches qui vaut quelques sorties de pieds en dévers. Très motocross, un régal pour l'Assegai fraîchement monté, avec un final en shoot droit dans la pente. Cette difficulté sera sélective une nouvelle fois par l'engagement à mettre tout en négociant l'appui plutôt douillet du bas. Pour la deuxième partie, c'est pédalage et virages à plat fuyants. L'oxygène manque finalement un peu à l'arrivée puisque le pédalage marquera plus les pilotes que le raidos.




Spéciale 3 : objectif, tenir sa roue avant.

La technicité et la finesse de celle-ci demanderont un focus assez poussé sur le placement de ses roues. Pour faire simple, ceux qui ont su rester en selle s'en sortiront bien au timing. Mais on en compte peu à la vue de l'étroitesse et de l'exigence du parcours. Un régal de pilotage sur ce versant sud à la magnifique vue panoramique sur la station et le glacier de l'Aneto.




Le gang des abonnés à l'e-bike au départ




Fenêtre sur la station du Mourtis en milieu de spéciale


Speciale 4 : juste avant la spéciale 5

Retour dans la station sur la toute nouvelle piste verte tracée ce printemps par Pyrénées Vélo Création pour les débutants. On empruntera les quelques premiers relevés et simples du Bike park (qui doublent pour certains) pour récupérer la prairie puis un passage au milieu du paddock qui fait l'animation des passants. La dernière section aussi au programme des kids se situe dans une forêt charmante aux racines déroutantes. Super tracé naturel dans l'esprit de la spé 3.




Start sur la partie fraichement shapée


Spéciale 5 : le changement de plaquettes est-il intégré dans le chrono ?

La "couine stage" sera le final enduro-freeride qui laisse sans mot. Seulement des cris sont audibles dans les goulets ouverts pour l'occasion. Les quelques cinq minutes de 600m de déniv sont très radicales et s'apparentent plus à de la luge. Il fallait bien en garder sous le levier pour cette dernière cavalcade.




Les "baroudeurs chics" audois en plein cordon de soudure


Ce parcours à tenu ses promesses et on termine la boucle à 15h pour un départ vers 9h le matin pour les premiers. Super timing pour profiter des terrasses qui tombent à pic.



Les résultats sont ici : Résultats

Victoire d'Axel Fresquet haut la main au scratch et Senior

Laure Chabbert chez les filles

Tony Deshayes en Master 1

Remy Durand en Master 2

Jean -Marc Picard en Master 3

Matthieu Beaube en e-bike

Emilie Calvet en e-bike

Alexis Salaun en Junior



Merci au club des Wood's Riders, à la station du Mourtis - Haute-Garonne Montagne et aux commerces locaux pour cet évènement.

On voit là un gros gros potentiel pour ce genre de compétitions sur le domaine. En tout cas, on conseillera de venir pour la version 2 l'année prochaine. On en repart sur un petit nuage avec un souvenir de faire du vtt dans une atmosphère et une ambiance magiques. On en oublie nos dérailleurs martyrisés et nos bobos de mazègue sous les rubalises.






Photos : Guillaume Gregnanin


































453 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout