• Mécano

Tournée des Paddocks/ Idée Pyr'qu'épique

Je voudrais partager un itinéraire que l'on a testé dernièrement tant le parcours est beau et emprunte plusieurs vallées du centre des Pyrénées.

Ce jour là, en duo, l'un voulant profiter des dernières journées d'ouverture des remontées mécanique, et l'autre voulant partir en montagne. Nous avons décidé de couper la poire en deux:

Le concept du jour sera d'utiliser les remontées ouvertes de la vallée du Louron et de Superbagnères en les reliant par des itinéraires montagne.


Le départ est donné du Port de Balès, à près de 1800 m d'altitude, grâce une navette du proche Pyrénées bike camp.

On rejoindra la vallée du Louron par le lac de Bareilles et le col du Lion. La descente vers le lac est superbe malgré un passage sur du cailloux difficilement passable sur le vélo.

Arrivée au Lac


Portage du col du Lion


Col du Lion


La montée vers le col du Lion se fait en poussant/portant. Les ti'punchs de la veille au ravito du bike camp n'ont qu'à bien se tenir.

Pour relier le domaine du Skyvall on choisira le single descendant vers le village de Mont: un bijoux que l'on testait pour la première fois. Hyper sauvage et avec des portions sur des Dalles insolites, comme Béatrice à la grande époque. Nous passerons ensuite la piste verte Coustete (Vallée du Louron) pour relier la route du col du Peyresourde et attraper la fin de l’itinéraire Skyvall partie haute. Un peu de speed pour se remettre en selle. Depuis Germ et sans hésitation nous basculons dans Pourticou. On ne se lasse jamais du flow de cette piste!

Pause oblige, le lac de Genos tombe à pic et nous rappelle que l'on est en plein mois d’août. Changement d'ambiance après les 2 pêcheurs et 52 vaches croisées jusque là.

Le lunch à la civilisation Louronnaise terminée, nous voilà sur le haut du domaine de Peyragudes grâce au Skyvall + Privilège (ça tombe bien on est mardi ce dernier ouvre ses tourniquets). La suite du programme est de basculer sur la vallée d'Oo par le Couret d'Esquierry. La traversée entre la piste bleue Val d'Aube et le col nous rappelle vite à l'ordre car la chute est interdite.


Les Vautours guettent!


Pour ce qui est de la descente sur le GR10 jusqu'au grange d'Astau, pour moi le plus beau single montagne du coin, on se passera de mots tant les images parlent d'elles mêmes:


Aperçu de la partie haute en prairie. Trialisante par endroit et demandant pas mal de concentration pour ne pas y laisser une pédale ou un dérailleur.

La dernière partie en forêt et les contrastes entre les feuillus et la terre noire est toujours aussi surprenante quelle que soit la saison. Côté pilotage, ça glisse juste ce qu'il faut avec une pente soutenue et constante. Tout plein de trajectoires sont possible! Bien entendu, nous sommes sur un GR et l'on se doit de partager la trace avec les piétons. Ce jour là, au vu de la météo, ce n'est pas la cohue, on peut ouvrir un peu!


C'est à partir du bas de ce run, aux granges d'Astau, que l'on va un peu pédaler. Le deuxième objectif en ligne de mire est d'embarquer dans le télécabine de Superbagnères avant 18h. La visite des habitants pisteurs de la Chapelle de Superbagnères semble un peu optimiste lorsque l'on regarde l'heure. Mais après une pesée des gourdes et un coup de fil au soutien logistique, rien ne semble vouloir changer nos plans.

On reprend le chemin, pour celui qui voulait faire de la montagne on dirait que les derniers coups de culs font mal 😂.

17h06: Je pense à Catherine

On retrouvera le sourire à la croisée de la route des granges de Gouron en sachant que l'on reliera rapidement la fin de la piste noire n°13 de Superbagnères. Ses grands dômes et ses walls qui passent à toute blinde nous ventilent nos petits casques bien transpirant.

17h30: on rentre dans un oeuf

On ne tentera pas la bière de fin de journée à la Chapelle mais un grand soda plein de bulles (en plus ils avaient branché un fût de poison Belge). De quoi se requinquer pour le grand final dans la pente! A qui comprendra: 16-nouvelle champignon-16-totem-goulet de cémor-redbull-16

Très bien, n'en parlons plus, on discutera en bas!



Les pistes Luchonnaises ont vues un paquet de crampons cet été. On se croirait presque à Morzine!


Belle journée qui comptabilise près de 55 km dont 7 sur les remontées mécaniques mais avec plus de 3000m de D- pour à peine 800D+ à la pédale. Il faut prévoir la navette ensuite de Luchon au port de Balès. A moins qu'il vous reste une barre pour gravir le col à la pédale.

Ce produit a été testé pour le tout nouveau Pyrénées Bike Camp monté à Mauléon Barousse. N'hésitez pas à jeter un coup d’œil au site internet qui explique le concept. Un petit coin de paradis au calme de la Barousse: camping/gîte, atelier, restauration et navettes. Le combo idéal pour un weekend automnal.




  • Facebook
  • Instagram - Cercle blanc

© 2020 by Nomad Graphic Design, created with Wix.com

The Paddock's Newsletter